samedi 23 octobre 2010

Les Fantômes du Chateau

Quelque part dans les années 70 jouait à Radio-Canada une émission britannique qui s'appelait Les Fantômes du Château, une série créée par Richard Carpenter et dont le titre original était Ghosts of Motley Hall. Carpenter, faut-il le souligner, est celui qui nous a aussi donné l’ineffable Temporel (Catweazle).

Cette série donc, mettait en scène des fantômes d'époques différentes mais «vivant» tous dans un château quelque peu décrépit et dans lequel ils ont tous habité à différentes époques. Ils ne pouvaient toutefois pas en sortir, sous peine de quoi l'histoire ne le dit pas, tout ce qu'on sait c'est qu'ils ne pouvaient pas. Motley Hall, qu’ils hantent, est abandonné et la famille Uproar ne l’habite plus depuis une vingtaine d’années. Le propriétaire actuel du château, un certain Arnold Gudgin, tente alors de vendre le château mais c’est sans compter le désir commun des cinq fantômes qui ne veulent pas assister à la démolition de leur demeure ou voir de nouveaux occupants envahir la place. Mais qui sont ces fantômes, justement?


1. Sir George Uproar est un ancien général de l’époque victorienne dont la mort ignominieuse, en déboulant un escalier, va à l’encontre de ses récits de bravoure. Il croit être en charge et les autres fantômes lui laissent le croire. Il ennuie souvent les autres avec ses histoires de guerre et il semble ignorer parfaitement combien d’entre elles ont littéralement foiré. Et il aime beaucoup tenir des réunions.


2. Francis «Fanny» Uproar est un dandy du 18è siècle qui, de son vivant, était constamment en état d’ébriété et qui est mort durant son 12è duel. Doté d’une cervelle de poisson rouge il est souvent distrait et ne semble jamais réaliser ce qui se passe sous son nez.


3. La Dame Blanche ne sait pas d’où elle vient et, vêtue de sa robe, hante souvent les escaliers. Le fait qu’elle soit la seule femme et qu’elle n’ait aucune mémoire lui fait souvent sentir qu’elle est à part des autres.


4. Matt (debout à l'arrière les bras croisés) est un jeune garçon d’étable de l’époque de la régence anglaise qui, ironiquement, semble avoir davantage de jugeote que les autres fantômes réunis et ce, même s’il ne sait pas lire. Il est celui qui fait réfléchir le groupe et qui semble toujours savoir quoi faire même s’il a un petit côté espiègle.


5. Et le dernier et non le moindre, mon préféré : Bodkin. Celui-ci était un bouffon à la cour de la reine Élizabeth 1 au 16è siècle. Il est mort lorsqu’on la balancé une fois de trop dans la mare aux canards et il qu’il a attrapé une vilaine grippe.

Mais ce qui était intéressant c’est que les scénarios amenaient souvent ces personnages à donner leur avis en fonction de leurs origines ainsi que des conflits historiques respectifs. Cela donnait naissance à des chocs culturels pour le moins amusants. J’avoue sans détour m’être laissé complètement charmer par les histoires que l’on suivait et qui stimulaient l’imagination. Qui plus est, les scénarios imaginatifs ne se prêtaient jamais à de la comédie facile ou légère mais se trouvait souvent à être une étude sur l’interaction de gens forcés de se côtoyer. Comme une famille un peu étrange les choses n’étaient jamais faciles.

Le tournage s’effectuait en studio, d’abord dans des décors imitant l’intérieur du château mais aussi dans des décors identiques entièrement peints en vert, ceci afin de pouvoir produire les effets spéciaux requis. Quant aux scènes extérieures on s’est servi du véritable château Borwick Hall dans le Lancashire, un château qui existe toujours aujourd’hui mais qui n’est pas du tout hanté. Pas à ce que l’on sache, à tout le moins. En réalité il ne s'agit même pas d'un château abandonné puisqu'on peut le visiter, y dormir, faire des activités et même déguster de succulents plats. On peut en savoir davantage ici sur la page officielle du château. 

La série s’est étalée sur trois saisons, de 1976 à 1978 et il y a eu au total 20 épisodes, tous réalisé et produits par Quentin Lawrence, incluant un spécial de Noël pour le compte de Granada Television. La série est aujourd’hui disponible en coffret DVD mais peut-être un peu difficile à trouver. Voici néanmoins un brin de cette émission. 





Le saviez-vous? L’idée de Ghosts of Motley Hall est venue à Carpenter lorsqu’il a lui-même aperçu un fantôme lors d’un séjour dans une maison de pension à Liverpool.

2 commentaires:

  1. Merci, merci, mille fois merci.

    Cette série (que j'adorais) était un souvenir d'enfance très présent mais tellement flou que ne n'arrivait pas à me souvenir précisément. Voilà des années que je cherchais sans succès...

    Je l'ai connue dans sa version française via l'émission « Les Visiteurs du mercredi ».

    Je me replonge avec délice dans la série en y trouvant un mélange de souvenirs et de découverte (l'aspect Monty Python, par exemple).

    Encore merci...

    Fabian Friart (fabian.friart@junten.be)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'avoue avoir moi-même été dans la brume pendant un bout puisque le titre en français ne me donnait que bien peu de résultats lors de mes recherches. Il me fait bien plaisir donc de savoir que ce petit article ait pu raviver en vous la mémoire de cette excellente série.

      Pluche

      Effacer