jeudi 10 juin 2010

Céréales du temps


Pour les gamins de la génération X le samedi matin a toujours été associé aux dessins-animés mais aussi à son complément tout à fait inséparable: les céréales, que l’on mangeait obligatoirement devant la télé. Dans le temps pas de trucs bios-écolos-granos, non, rien que du sucre additionné de sucre et saupoudré de quelques «vitamines» pour bonne mesure. Y avait-il plus grand plaisir que de s’asseoir en indien dans le salon avec son bol de céréales et de regarder nos cartoons favoris??

Un autre aspect résolument amusant des céréales de l’époque étaient les surprises que l’on pouvait trouver à l’intérieur. L’ennui c’est que durant le transport lesdites surprises se retrouvaient souvent dans le fond des boîtes. Les ceuzes qui étaient patients attendaient d’avoir fini le contenu avant d’accéder à la surprise. Pour les parfaits impatients, comme moi, aucun truc n’était écarté pour avoir la bébelle et ce, dès le retour du supermarché.

Est venu un jour où je me suis demandé pourquoi les céréales contemporaines n’offraient plus de gadgets, seulement des offres pour des bananes et autres choses tout aussi excitantes. Semblerait que c’est pour éviter de promouvoir des choses qui ne sont pas exactement bonnes pour la santé.

Quoiqu’il en soit, je sais que nous vivons une période triste. Parce que non seulement les surprises ont disparu des boîtes de céréales mais aussi les dessins animés du samedi matin. On dira qu’au moins il reste quelques céréales classiques de l’époque. Vrai. Mais il est d’avis de plusieurs, dont moi, que le goût n’est pas pareil puisque dans bien des cas les ingrédients ont changé. Des céréales que l’on voit ci-haut il ne reste que Froot Loops, Lucky Charms, Cocoa Puffs et Sugar Crisp. On pourra aussi rajouter Captain Crunch, Alpha Bits et Honey Combs. C’est un peu différent aux États-Unis où les Fruity Pebbles, Cocoa Pebbles et Count Chocula sont toujours commercialisées.





Le saviez-vous? La marque de céréales Sugar Smacks, créée en 1953, comportait beaucoup de sucre, assez pour composer 56% du poids total du contenu. De plus, on enlevait de la céréale toute trace de fibre, alors jugée comme une obstacle à la digestion.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire