mardi 8 juin 2010

tholus


Coupole du marché Bonsecours prise à partir de la rue Notre-Dame. Inauguré en janvier 1847, le marché Bonsecours se trouve sur un terrain qui a jadis appartenu à nul autre que John Molson, lequel possédait d’un grand terrain le long du fleuve. C’est suite à sa proposition que la ville, dont il était conseiller, vota l’achat des propriétés et terres requis pour la construction du marché Bonsecours. On a originalement confié les plans à John Ostell mais après un concours c’est finalement l’architecte William Footner qui a conçu le bâtiment que l’on connaît aujourd’hui. Les travaux de construction ont débuté en septembre 1844 pour se terminer en janvier 1847. La pierre angulaire quant à elle fut posée en 1845 par le maire Ferrier.

L’édifice, on le savait depuis le début, allait avoir une vocation multifonctionnelle mais un des premiers locataires de l’endroit fut… le Parlement du Canada-Uni. Pourquoi? Parce qu’en avril 1849, rappelez-vous, les tories ont fait un feu de joie avec le marché Sainte-Anne et de ce fait le Parlement qui incidemment y logeait, s’est retrouvé dans la rue. Lorsque le reine Victoria a fait déménager tout le bataclan parlementaire à Ottawa, c’est la ville de Montréal qui s’est installée au marché Bonsecours, enfin, jusqu’en 1878. J’aurai l’occasion de vous reparler du marché un de ces jours.




Le saviez-vous? Sur le site du marché se trouvait, bien avant sa construction, le Théâtre Royal où s’est produit la troupe amateur de Charles Dickens et les vestiges de ce bâtiment sont toujours là, bien enterrés sous le marché.

2 commentaires: