mardi 21 septembre 2010

agrestis


Journée de fin d’été. C’était un dimanche nuageux et de par la fenêtre baissée je laissais entrer les derniers vents chauds, ceux qui précèdent ceux de l’automne. En chemin mon regard a été attiré par les grands champs de maïs, surplombés des pylônes de lignes électriques. Je me suis arrêté aux abords de la route et j’ai ensuite marché jusqu’au bon endroit, là, juste là. Et c’est à ce moment que j’ai réalisé que l’ensemble des éléments formait une composition des plus intéressantes avec le contraste entre la ligne droites des pylônes, les courbes des fils et les fractales des herbes.




Le saviez-vous? Le mot «électrocuté» nous vient de l’anglais electrocute qui lui-même est composé des mots «electro» et «execute». Donc, si la personne survit elle n’a pas été électrocutée, elle a simplement reçu un choc.

2 commentaires:

  1. Enfin une belle photo de pylônes... sans verglas!

    Vraiment, une belle composition, avec ses lignes droites et courbes, ses angles multiples, ces herbes et ce ciel. Et la profondeur au motif presque fractal. Magnifique!

    Bertrand

    RépondreEffacer
  2. Effectivement, ce paysage en apparence banal m'a donné la chance de créer une composition où se mêlent les fractales, les courbes et les lignes droites.

    Merci!!

    RépondreEffacer