dimanche 22 août 2010

flos post pluviam


La météo avait annoncé du temps couvert mais sans plus. Possibilité d’averse à seulement 10%. Pas d’orage. Bon temps pour faire un peu de photo en nature. Alors j’ai pris tout mon bataclan et suis allé battre de la semelle dans les sentiers. Après un certain temps par contre j’ai senti que ça allait craquer et péter tout en haut. C’était bien visible. Les feuilles de nombreux arbres étaient virées à l’envers et y’avait cette odeur caractéristique dégagée par les plantes. Les oiseaux volaient bas aussi, et quand ils font ça c’est qu’il va pleuvoir. C’est quelque chose qui a à voir avec la basse pression, qui agace les oiseaux alors pour ne pas pogner les nerfs ils descendent plus bas. Mes articulations, qui ont commencé à grincer comme de vieilles pentures, ne mentaient pas non plus.

Puis y’a eu ce grondement. D’abord lointain mais qui s’est rapproché au fur et à mesure que je me dirigeais vers un abri. Juste à temps que je suis arrivé. L’éclat de lumière s’est produit en même temps que le claquement du tonnerre. C’est toujours impressionnant. Curieusement, ou pas, l’orage et l’ondée n’ont été que très brefs; une dizaine de minutes à peine. J’ai alors repris mon chemin et c’est peu de temps après que j’ai déniché la scène d’aujourd’hui.




Le saviez-vous? À tout moment, il se trouve en moyenne plus de 18,000 orages sur la planète. Aussi, le bruit du tonnerre est celui de l’échauffement rapide de l’air causé par l’éclair, lequel est 5 fois plus chaud que la surface du Soleil.

5 commentaires:

  1. Oh Yeah :o) J'adore. Macro ou pas?

    RépondreEffacer
  2. Je ne sais pas si on pourrais définir cette photographie comme étant macro. D'abord parce que je n'utilise pas de lentille de ce type (ici j'ai pris ma 17-70mm) et aussi parce que la fleur n'occupe pas tout l'espace.

    Chantal: Tu définis cette photo comme un macro?

    RépondreEffacer
  3. Selon moi, oui
    En fouillant dans mes notes de cours de photos J'ai trouvé un arcticle de Heather Angel sur la macrophotgraphie: ... si un objet est reproduit au dixième ou plus de sa taille réelle sur pellicules, on a à faire à une «vraie» macrophoto. ...la vraie macrophotographie commence quand l'image de l'objet sur pellicule est plus grande que l'objet réel, quand des détails invisibles à loeil nu commencent à apparaître.

    RépondreEffacer
  4. Je ne sais pas si la photo de la fleur serait à l'échelle 1:1 mais bon, la deuxième partie partie de ta description semble défénir ma photo comme macro. Merci!

    RépondreEffacer