samedi 31 juillet 2010

Tide en 1955


Cette publicité remonte à février 1955 et nous vante les mérites d'un produit que l'on retrouve encore sur nos tablettes aujourd'hui: le savon à linge Tide. Il y a plusieurs éléments intéressants dans cette pub; il y a d'abord le titre en haut qui nous parle des mamans du Québec. C'était la mentalité de l'époque concernant les femmes car elles se majoritairement être des mères au foyer. Et cette mère-ci, en l'occurrence une certaine madame J-E. Sirois de Ste-Thérèse, en est une de trois enfants. Faut-il le rappeler que c’était encore l'époque où les curés sermonnaient les femmes qui empêchaient les familles lorsqu’il n’y avait pas assez d'enfants? Seulement trois enfants madame Chose?

Peut-être est-ce que les gens dans cette «photo» faisaient-ils tous partie d'une véritable famille comme il est possible qu'il s'agisse d'une mise en scène avec des figurants. Bien malin qui le saura. Toutefois, il est amusant de remarquer que les deux parents ressemblent davantage à des grands-parents mais il est vrai aussi qu'en ce temps-là les femmes avaient des enfants sur le tard. Il n'était pas rare qu'une femme tombe enceinte au même moment qu'une de ses filles.

Et comme je le disais au début de l'article, non seulement Tide est-il encore vendu mais il arbore encore un design graphique assez similaire à l'original; lettres bleues en angle et fond de cercles concentriques oranges.

En février 1955 au Québec on note l’introduction de l’écrivain Félix-Antoine Savard à l’Académie française et dans la ville de Québec plus de 150 000 personnes ont assisté au défilé de nuit du tout premier Carnaval de Québec.



Le saviez-vous? Contrairement à la croyance populaire les gens du Moyen-âge n’étaient pas allergiques aux bains, en fait ils aimaient beaucoup se tremper, perpétuant ainsi la mode romaine et l’industrie du savon arrivait à peine à fournir à la demande. Les choses ont changé vers la moitié du 14è siècle lorsque la peste noire est arrivée et des mauvaises langues ont alors prétendu que si les pores de la peau s’ouvraient dans les bains cela risquait d’y faire entrer des diablotins et autres mauvais esprits.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire