samedi 19 mars 2011

Griller du pain comme en 57


Pour plusieurs d'entre nous, que serait un matin sans rôties? Depuis des dizaines d'années l'image du grille-pain est ancrée comme étant, avec la tasse de café, l'un des éléments les plus représentatives du matin dans les publicités et articles sur le sujet. 

Avant le grille-pain, pour avoir des rôties, on pouvait déposer les tranches directement sur une plaque de poêle ou encore se service d'une sorte de pince en métal que l'on tendait au-dessus du feu. C'était certainement rudimentaire mais ça fonctionnait. Les premiers grille-pains électriques, bien qu'ils fassent leur première apparition en 1872, ont d’abord commercialisés en Angleterre en 1893 utilisant des fils métalliques. Les premiers essais n’ont pas été exactement fructueux car les fils métalliques fondaient, posant ainsi un risque d'incendie non-négligeable. De toute façon, l'électricité n'était pas encore une commodité très répandue ni accessible à tous.

C'est aux États-Unis que l'on va trouver une solution; au lieu d'utiliser simplement du fer on choisit d'utiliser du chromel lequel est constitué de 90% de nickel et 10% de chrome, un alliage pouvant être chauffé jusqu'à 1100 °C.

General Electric a été la première compagnie américaine à déposer un brevet pour le grille-pain en 1909. La plupart des modèles ne grillaient cependant qu'un côté à la fois et il fallait donc ouvrir l'appareil et tourner la tranche à la main pour faire griller l’autre côté. C’était les fameux grille-pains à clapettes. Bien que le Toastmaster 1-A-1 ait été le premier à introduire un grille-pain pouvant rôtir les deux côtés d'une tranche à la fois c'est Sunbeam, notre vedette du jour, qui apporta une petite révolution à la façon de griller le pain.

Dans la publicité d’aujourd’hui, datant de 1953, on peut y voir le modèle de grille-pain T-20B, une évolution du T-20, initialement développé et mis en marché en 1949. C'est que les grille-pains de l'époque utilisaient un senseur thermique, lequel évaluait la température interne de l'appareil afin de déterminer à quel moment faire rebondir la tranche de pain. Si on regarde la publicité, on remarque la mention "RÈGLAGE PAR RAYONNEMENT", exclusif à Sunbeam et breveté de surcroît. Était-ce un tour de passe-passe publicitaire comme les aérosols qui font pousser miraculeusement les cheveux? Pas du tout!

Histoire de bien le démontrer, je possède justement un modèle T-20C fabriqué en 1957 et qui, en plus de continuer matin après matin de griller toujours aussi bien, va servir de comparatif entre ce qui est vanté dans la publicité et la réalité. 

La décoration style art-déco, très chic.

Grille toujours aussi bien depuis 54 ans.

Le principe mis au point par Sunbeam fait que le senseur est judicieusement placé de l'autre côté de la tranche, de sorte que c'est la température du pain qui détermine quand celui-ci est prêt. Par exemple, j’aime que mes rôties soient «médium» alors le bouton est réglé en conséquence. De cette façon, peu importe le type de pain que j’y glisse, qu'il soit blanc, de seigle ou de blé entier, il ressort toujours parfaitement grillé «médium». Cet ingénieux petit mécanisme empêche également le pain de brûler. Je vois ‘ici la question; et si on glisse une rôtie déjà grillée, qu’est-ce qui se produit? Eh bien celle-ci n'est que réchauffée. Pas mal, hein?

Un peu plus bas on parle de fonctionnement automatique car, il faut le préciser, il n’y pas de levier pour faire descendre le pain. Alors encore ici ce n'est pas un mensonge. Lorsque je place une tranche de pain, le poids de celle-ci active une sorte de petite mâchoire qui établit un contact électrique, lequel fait descendre la tranche automatiquement. Lorsque le pain est bien rôti celui-ci remonte tout doucement et la température interne du grille-pain retourne rapidement à celle ambiante.

Plusieurs de ces modèles Sunbeam dont le T-20 et ses successeurs comme les T-20A, T-20B, T-20C, T35 ainsi que le VT-40 sont couramment utilisés aujourd'hui et fonctionnent parfaitement bien. Qui plus est, ils sont très facilement réparables, ne nécessitant souvent que de nettoyage ou d'ajustements mineurs.

Quant à la compagnie Sunbeam, elle a été fondée en 1897 en tant que Chicago Flexible Shaft Company par John K. Stewart et Thomas Clark, le nom Sunbeam n’a été utilisé officiellement qu'à partir de 1946. La compagnie a malheureusement impliquée dans une gigantesque histoire de fraude à la fin des années 90 où l’on a vu pos moins de cinq exécutifs de la compagnie être poursuivis par la U.S. Securities and Exchange Commission. Sunbeam a émergé de nouveau en 2002 sous le nom d’American Household, laquelle a été acquise en 2004 par Jarden Corporation. Les produits Sunbeam, dont le logo est demeuré inchangé depuis sa création, sont toujours disponibles dont les grille-pains quoiqu’ils soient de style conventionnels et non comme celui dont il est question aujourd’hui.




Le saviez-vous? Le pain dit pumpernickel doit son nom à nul autre que Napoléon. Durant la campagne de Prusse l’empereur a demandé du pain de seigle noir pour son cheval appelé Nicole. Il a alors tout simplement dit; «Du pain pour Nicole». Aux oreilles allemandes cette phrase fut interprétée comme… pumpurnickel. Et le nom est resté.


2 commentaires:

  1. Sherbrooke, samedi 9 avril 2011.
    Bonjour,
    Merci encore une fois pour ce partage de beaux souvenirs. J'utilise ces types de grille-pain depuis 1970 et les récents modèles vendus chez Zellers n'ont plus la qualité de jadis, comme bien d'autres produits fabriqués aujourd'hui en Chine.
    Félicitations pour votre souci du détail et que dire du professionnalisme!
    Mes salutations.
    Pierre-Luc Poisson
    Sherbrooke

    RépondreEffacer
  2. Il est vrai que les appareils vendus aujourd'hui ne sont plus conçus avec la même espérance de vie que ceux fabriqués à l'époque. C'est bien dommage!

    Merci de votre visite et de votre chaleureux compliment!

    Pluche

    RépondreEffacer