mardi 28 juin 2011

Cahier spécial sur le métro


(Source: Collection personnelle)

Le 15 octobre 1966, soit un jour après l'ouverture officielle du métro de Montréal, le journal La Presse publiait un cahier spécial sur ce nouveau mode de transport urbain tout à fait révolutionnaire. Je vous présente donc aujourd'hui la page couverture qui comporte quelques éléments plutôt intéressants. 

Cette photo est évidemment une grande mise en scène où l'on devine que chaque figurant a été soigneusement placé, incluant la gestuelle. Le monsieur à la valise en bas à gauche le montre adéquatement avec la pose de celui qui marche mais qui en réalité ne marche pas du tout. La photo a été prise au métro Rosemont. l'œil avisé l'aura vite reconnu, et si vous y regardez un peu vous allez voir un truc assez marrant: remarquez comment le train est à l'arrêt et voyez les gens y descendre et y monter. Or, seul le wagon de tête est en station, les huit autres étant encore dans le tunnel. Voici d'ailleurs un comparatif entre 1966 et 2012.






Le saviez-vous? Le nom de Rosemont a été d'abord attribué par Ucal-Henri Dandurant au village de la Petite-Côte qu'il a renommé Rosemont, en l'honneur de sa mère, née Rose Phillips. Pourquoi «mont»? Parce que le village était situé en haut d'un côte. Le village est devenu un quartier et le nom a été attribué au boulevard ainsi qu'à la station de métro. 

6 commentaires:

  1. Amusant, ce billet!

    Je vais y aller de quelques remarques:

    - Une petite lumière rouge allumée indique que les portes de la 2e voiture sont ouvertes - en plein tunnel!

    - Les vitres neuves permettent de voir la réflexion des passagers qui sont sur le quai, mais il y a un décalage bizarre entre l'endroit où ils sont situés et leur réflexion dans la vitre.

    - L'opérateur devrait être en train de regarder par la fenêtre sur le côté afin de voir quand les passagers auront fini d'embarquer ou de descendre du train, afin de savoir quand activer le mécanisme de fermeture des portes: il semble plutôt préoccupé par quelque chose en avant, sur les rails. Peut-être vient-il de réaliser qu'il a arrêté son train à peu près 120m trop tôt?

    - Les passagers ont l'air beaucoup plus âgés que la clientèle habituelle du métro.

    RépondreEffacer
  2. Bonjour Benoît,

    Point #1: Effectivement les lumières rouges s'allument de chaque côté des wagons pour indiquer l'arrêt complet.

    Point #2: La réflection, je crois, a été légèrement augmentée.

    Point #3: Vrai. C'était l'époque où les opérateurs devaient se sortir la tête dehors et voir avec leurs yeux le déplacement des voyageurs sortant et entrant. Aussi, le métro n'était pas encore automatisé alors la conduite était toujours manuelle et donc sous le contrôle total de l'opérateur.

    Point #4: Chose intéressante les gens de l'époque avaient souvent l'air plus vieux qu'ils ne l'étaient en réalité.

    Pluche

    RépondreEffacer
  3. Signe de l'époque... il n'y a pas de personne de couleur dans l'image.

    Le tunnel simple est probablement double mais l'angle de prise de vue et la focale de lentille nous laissent croire autrement.

    Il est drôle l'opérateur de métro qui tient LA pause de l'opérateur à son affaire alors qu'il contrôle l'arrivée du métro qui était bien sûr entièrement manuelle à l'époque.

    RépondreEffacer
  4. Effectivement la représentation des ethnies est absente, autant sur des pages comme celles-ci que dans des publicités imprimées. Cette situation demeura comme celà jusque dans les années 80 qprès que la Fondation canadienne de la publicité commanda une étude sur la diversité culturelle.

    L'illusion que représente le tunnel m'intrigue et afin d'y voir plus clair je vais aller voir moi-même sur place dans un avenir rapproché.

    Oui, l'opérateur tient la pose de celui qui entre en station mais son métro est déjà arrêté.

    RépondreEffacer
  5. L'illusion du tunnel m'intrigue aussi au point d'y aller aussi!!! Regarde les néons suspendus à la droite de l'image. Ces néons sont directement au dessus du quai.

    Mais rien ne vaut une photo pour faire la comparaison. Tu crois que tu peux saisir un métro dans la même position???

    RépondreEffacer
  6. L'illusion du tunnel est bien étrange en effet. L'ennui avec la photographie dans le métro c'est qu'elle est maintenant encadrée et il faut une permission de la STM. Je verrai avec eux.

    Pluche

    RépondreEffacer