samedi 16 juillet 2011

Breck en 1953


Cliquer pour agrandir

Il fut une époque où les femmes portaient une très grande attention à leur chevelure et bien peu aurient osé sortir sans être bien coiffée. Sortir avec les bigoudis c'était réservé au moment où il fallait rentrer une brassée étendue sur la corde. Mais autre que ça... C'était le temps où Montréal regorgait alors de salons dits de haute-coiffure. Les plus vieux se souviendront sûrement de ces salons pour dames où étaient alignés ces gros sèchoirs à cheveux verticaux sous lesquels les dames attendaient patiemment tout en lisant des revues comme Paris Match.

La compagnie Breck fut fondée en 1930 à Springfield au Massachusetts par le docteur John H. Breck. six ans plus tard la direction de la compagnie est assumée par son fils Edward et ce dernier embauche l'artiste commercial Charles Gates Sheldon afin qu'il réalise des portraits de femmes devant paraître dans les publicités. Le portrait que l'on voit dans la publicité d'aujourd'hui en est un réalisé par Sheldon qui continue jusqu'en 1957 où il est remplaçé par Ralph Williams. Sheldon produisait ses portraits avec des pastels, ce qui créait une image très douce et très romantique de la beauté féminine. Williams quant à lui préféra utiliser des modèles professionnels qui en vinrent à être connues comme les filles Breck qui comptèrent Cheryl Tiegs, Cybill Sheperd, Jaclyn Smith, Kim Basinger, Brooke Shields et Farrah Fawcett entre autres.

La jeune fille apparaissant dans cette publicité de 1953 pourrait être soit Jean Ivory Stevens, Nina Plumb Twining ou Linda Smith Williams qui furent toutes modèles pour Sheldon cette année-là.
 
En 1963 la compagnie fut vendue à American Cyanamid et fut rachetée en 1990 par la corporation Dial. En 2006 Breck fit l'objet d'une autre transaction lorsque la compagnie fut acquise par Dollar Tree, une chaîne de magasins où tout est vendu à $1 ou moins.

La publicité d'aujourd'hui pour le shampooing Breck est parue en 1953, l'année où fut présenté le film Ti-Cocq, écrit et produit par ce grand comédien que fut Gratien Gélinas. Le film, racontant les tribulations du soldat Ti-Cocq peu avant le début de la Seconde Guerre se mérita le prix du meilleur film de l'année au Canadian Film Award. Ti-Cocq, avant d'être un film, fut une pièce que Gélinas joua lui-même au théatre pendant trois ans et les revenus de la pièce lui permirent de financer le film.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire