mardi 1 novembre 2011

D'hier à aujourd'hui: coin Beaubien et de St-Vallier


En quelle année a été prise la photo en noir et blanc du haut? Évidemment, en regardant les fils électriques pour le tramway on serait porté à dire avant le 30 août 1959, année où ces valeureux véhicules ont été retirés de la circulation. Toutefois il faut se rappeler que ces fils servaient aussi aux trolleybus, lesquels ont été maintenus en service jusqu'en 1966. La voiture que l'on voit presque au centre est un Chevrolet 1960 de type «station wagon». Le véhicule est-il neuf? Un petit peu usagé peut-être? Allons-y donc avec une estimation rapide et disons le début des années 60. 

Au  coin de la rue il y avait le commerce de Marcel Godin où l'on pouvait y trouver des cadeaux ainsi que des trophées. C'était bien invitant, surtout avec ce bel auvent. Le commerce a disparu pour faire place à une pharmacie. Au deuxième étage, le dentiste Charlemagne Labelle, dont on voit la pancarte dans la fenêtre, n'est plus là lui non plus, évidemment. Peut-être que si ceux qui habitent ce logement aujourd'hui fouillent un peu les pièces ils trouveront quelconque vestige du cabinet... 

Ah, plus loin on retrouve le fleuriste Morin. Monsieur Morin étant décédé c'était sa veuve qui administrait le commerce. D'ailleurs, elle habitait tout juste en haut au 508. Aujourd'hui il s'y trouve des commerces variés. Sur le mur de brique on peut toutefois y aperçevoir encore les vestiges des trous dans lesquels étaient ancrés les supports des lettres scriptées formant le nom Morin. 
Les autres commerces adjacents ont aussi disparu, comme Acousticon, qui fabriquait des appareils auditifs pour ceux qui étaient durs de la feuille, comme on disait dans le temps. Et au bout complètement la pharmacie Garceau avec sa belle enseigne. On a tout enlevé avec les ans et les façades ont été complètement remplaçées par d'autres, très mornes cependant. Les poteaux de bois, avec leur base créosotée n'y sont plus, remplaçés par des poteaux en métal. Les fils électriques quant à eux ont tous été fichés sous terre.  

On dirait que lorsque le modernisme s'est installé tout le charme du coin a prit ses jambes à son cou. Et c'est bien dommage.

2 commentaires:

  1. Ce qui me fascine surtout de cette image, c'est l'absence de distorsion ce qui indique probablement que la photo a été prise avec un appareil à soufflet qui permet des prise de vues qu'aucun appareil moderne ne peut égaler. Bien sûr il y a ensuite Photoshop à la rescousse!

    RépondreEffacer
  2. Il y a une distorsion, facile à voir sur la droite où se trouvent les deux fenêtres. Il se trouve aujourd'hui toute une gamme de lentilles à décentrement conçues spécialement pour les photos d'architecture.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Objectif_%C3%A0_d%C3%A9centrement

    Pluche

    RépondreEffacer