jeudi 17 novembre 2011

D'hier à aujourd'hui: la caserne de pompiers #30



Au coin des rues Laurier et St-Laurent se trouve la station de pompiers #30, bâtiment tout à fait extraordinaire qui fut bâti entre 1904 et 1905. A l'époque il abritait le poste pompiers, de police ainsi que l'hôtel de ville de St-Louis. Enfin, jusqu'à son annexion à la ville de Montréal en mai 1909 où la caserne reçut alors le numéro 30, qu'elle possède toujours. En regardant au-dessus des trois grandes portes on peut apperçevoir des fenêtres imposantes. C'est là que se trouvait la salle du conseil de ville.  Quelle vue on devait avoir de là à cette époque!

 A gauche de la station, sur la vieille photo, on peut apperçevoir une publicité murale peinte sur le haut du mur: J.H. Bastien. Il s'agit de l'épicerie/boucherie des frères Bastien dont l'un se prénommait Napoléon. L'autre n'est identifié que par la lettre H (peut-être Henri ou Hector).

Outre la caserne on retrouve à l'intérieur du bâtiment un petit musée très intéressant sur l'histoire des pompiers à Montréal. L'exposition comporte de très vieux artéfacts comme des uniformes, des pompes à vapeur, des systèmes d'alerte et de nombreuses photos. On peut ainsi en apprendre comment on combattait le feu à l'époque, de quelle façon les alertes étaient données ainsi que les équipements utilisés et de quelle façon tout ça à évolué avec les années. Le musée peut être visité tous les dimanches en après-midi (il est toutefois préférable de vérifier avant de s'y rendre).

A cet égard, voici justement un court film tout à fait approprié, tourné par les studios Edison en 1901 et qui nous montre des pompiers de Montréal répondant à un appel d'urgence en plein hiver. On peut y voir les véhicules tirés par des chevaux ainsi que les pompes à vapeur servant à propulser l'eau en hauteur. C'était l'époque bien sûr où les détecteurs de fumée n'existaient pas et où le temps d'intervention était évidemment beaucoup plus lent qu'aujourd'hui.



1 commentaire:

  1. La ceserne de pompiers no.30 est vraiment superbe.Quelle chance qu'on l'ait soustraite au pic des démolisseurs! Bravo à la ville de Montréal et vous avez eu une bonne idée d'en parler ici.

    Dans le petit film,les pompiers ont l'air bien vaillants,mais on réalise qu'avec un tel équipement,il valait mieux ne pas passer au feu à Montréal en 1901!

    Normand

    Normand

    RépondreEffacer