samedi 22 septembre 2012

La musique de Gleason


Bien souvent lorsque je fais tout plein de recherches et de la rédaction de textes, ou encore quand je dessine, j'aime bien avoir un fond musical qui ne casse pas les oreilles et qui n'est pas envahissant. De la musique papier-peint, en quelque sorte. Intéressante petite trouvaille donc que ce disque d'ambiance tout à fait approprié déniché dans un magasin sur St-Denis. Faut que j'avoue que je suis un peu ce qu'on appelle en anglais «sucker for cover art», ce qui revient à dire que je suis parfois porté à acheter un livre, un disque ou quelque chose d'autre tout simplement parce que je trouve la couverture cute.

Dans ce cas-ci faut dire que la pochette a de quoi attirer l'oeil; une très belle femme en robe de soirée avec un vison sirote un martini seule dans ce qui semble être un piano-bar très chic. Elle semble un peu mélancolique, comme plongée dans des souvenirs sentimentaux lointains. Derrière un homme semble être au piano et on devine qu'il joue une ballade tirant sur le romantique.

Par contre le nom de Jackie Gleason en bas m'a fait sourciller. Je connais Jackie Gleason le comédien qui a interprété le mémorable rôle de Ralph Kramden dans la série The Honeymooners mais je me suis demandé s'il s'agissait ici du même ou si en quelque part il s'était trouvé un obscur chef d'orchestre du même nom. Eh bien selon toute vraisemblance il semblerait que Gleason ait effectivement prêté son nom à une petite série de disques de musique d'ambiance sur étiquette Capitol. Gleason avait trouvé dans les années 50 qu'il y avait un marché pour ça, et il ne s'était pas trompé.


Faut mentionner que Gleason ne savait nullement composer ou même lire de la musique. Il semblerait qu'il se soit contenté tout simplement de décrire vocalement ce qu'il avait en tête à des assistants qui eux couchaient tout ça sur des feuilles de musique. Mais en réalité, si on se fie aux témoignages de contributeurs comme Red Nichols ou encore le trompettiste Bobby Hackett, lequel dirigeait la plupart des pièces, Gleason n'avait d'autre implication dans tout le processus que d'amener les chèques de paie.

Quoiqu'il en soit dès que l'aiguille s'est posée sur le disque je me suis rendu compte qu'il s'agissait effectivement d'une très belle musique d'ambiance style mid-century, très agréable à écouter en soirée et parfaite pour m'accompagner quand je bizoune à tout plein de projets. Pas un mauvais achat du tout! Voici d'ailleurs un extrait:





2 commentaires:

  1. Belle trouvaille, Pluche!

    Je connaissais le thème du "Jackie Gleason show" que j'avais sur ma compilation des "TV's Greatest Hits" depuis les années 80, mais je n'avais jamais rien entendu d'autre de lui. Merci de combler cette lacune à ma culture, mon chum! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une belle trouvaille et ça s'écoute très bien. Ça nous plonge dans une ambiance venant d'un monde qui semble paraître bien loin.

      Supprimer