samedi 4 avril 2015

Cafetière Corning


Intéressante découverte dans une brocante que cette charmante cafetière Corning Ware d’une capacité de neuf tasses (modèle P-119 au catalogue de la compagnie). Après une inspection sommaire j’ai facilement pu me rendre compte que cette cafetière n’a à peu près jamais servi, les marques d’usure étant pratiquement inexistantes. Sachant que les produits Corning aux motifs de fleurs bleues sont bien convoitées je n’ai donc pas hésité à la prendre. Surtout que le prix demandé était plus que raisonnable. J'ai bien pris soin de la garder contre moi jusqu'à la caisse. 


Par contre, pour ce qui est de l’utiliser, c’est une autre histoire, et voici pourquoi. Les premiers modèles blancs arborant le fameux motif, soit le P-108 (8 tasses) et le P-106 (6 tasses) sont apparus en 1959. Ces cafetières étaient fabriquées avec un matériau appelé pyrocéram, soit un verre semi-cristallisé très résistant développé par la compagnie Corning quelques années plus tôt. L’on s’était rendu compte que même s’il était surchauffé ce verre ne cassait pas si on l’échappait au sol. Par contre, et voilà quelque chose que bien des ménagères de l’époque ont constatés, c’est que cogner ces cafetières à répétition dans les éviers de fonte émaillée, très répandus dans le temps, pouvait créer des ébréchures. Mise au courant de ces problèmes, la compagnie Corning a donc choisi de retirer en 1960 le P-108 du marché pour le remplacer par un nouveau modèle de 9 tasses, le P-119. Le P-106 quant à lui ne sera remplacé par le P-116 qu’en 1962. Bon, alors c’était quoi la différence? C’est tout simplement que l’on avait décidé de doter la cafetière d’un rebord en acier inoxydable, éliminant ainsi les risques d’écaillage. L’intention était bonne, mais.

La première version avec rebord en inox était munie d’une poignée tenue en place avec un col maintenu par des vis. Souvent il arrivait que l’embout de plastique les recouvrant se détache. Corning a donc conçu une deuxième version où la poignée était moulée d’une pièce et fixée au col avant d’être assemblée au pot. Encore une fois l’intention était bonne, mais.

Corning a vendu approximativement quelque chose comme 18 millions de ces cafetières, tous modèles confondus. Malheureusement, et malgré le nouveau design des poignées, il est arrivé des accidents où lesdites poignées se détachaient subitement du pot, menant ainsi à des cas, on le devine, de bains de café brûlant. Chez Corning on a recensé environ 7000 cas de séparation ayant mené à 1250 blessures diverses, ce qui veut dire 0.7 blessures par 10,000 cafetières vendues. Conséquemment, Corning Glass Works ainsi que l’US Consumer Product Safety Commission ont annoncé, en 1979, leur intention de retirer du marché toutes les cafetières affectées par ce problème.


Le P-119, dont j’ai fait l’acquisition à un prix tout à fait ridicule, fait malheureusement partie du lot qui a été rappelé et bien que la poignée semble très solide je n’ai pas l’intention de l’utiliser autrement que comme pièce décorative. Pour les gens qui auraient de ces cafetières Corning Ware et qui les utilisent peut-être encore, je vous suggère ce site, lequel identifie clairement les différents modèles ainsi que ceux qui ont fait l’objet d’un rappel.




Le saviez-vous? Le motif, facilement reconnaissable, est celui des fleurs bleues, désigné en anglais sous le terme «Cornflower». Il a été conçu par Joseph Blaum, un artiste de l’agence de publicité Charles Brunelle basé à Hartford au Connecticut. Le motif «Cornflower» est demeuré pendant trois décennies l’emblème et la marque de commerce de Corning.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire