dimanche 18 mars 2012

Stingray (Escadrille Sous-Marine)

En 1964 Gerry et Sylvia Anderson viennent de terminer Fireball XL5 et conçoivent alors une nouvelle série utilisant de nouveau le concept de «Supermarionation». Voyons voir; Supercar pouvait voler dans les airs, se promener dans l'eau et atterrir sur terre, Fireball XL5 pouvait se promener dans l'espace. Le nouveau véhicule devait alors accessoirement évoluer dans un environnement différent et c'est à ce moment que l'on décida qu'il devrait être un sous-marin.



Celui-ci reçut le nom de Stingray, un sous-marin très sophistiqué qui était le porte-étendard du World Aquanaut Security Patrol, ou si vous préférez, WASP. Les capacités de Stingray étaient tout de même impressionnantes puisqu'il pouvait se déplacer à une vitesse de 600 noeuds et plonger à des profondeurs aussi écrasantes que 36,000 pieds. Ceux qui s'y connaissent un tant soit peu en marine doivent avoir la mâchoire qui pendouille dans le vide.



Si Fireball XL5 avait son Space City comme «port» d'attache, Stingray avait Marineville, une base localisée le long de la côte de la Californie à quelque chose comme une vingtaine de kilomètres à l'intérieur des terres. La base était pas mal impressionnante puisqu'elle pouvait, en cas de danger, descendre complètement sous terre grâce à un gigantesque système hydraulique. Stingray pouvait gagner l'océan Pacifique en empruntant un long tunnel qui joignait Marineville à la mer.


Supercar était piloté par Mike Mercury et Fireball XL5 par Steve Zodiac. Stingray quant à lui avait le non moins téméraire capitaine Troy Tempest flanqué du navigateur, le lieutenant George Lee «Phones» Sheridan. Les deux compères accédaient à Stingray via de longs tubes qui joignait un espèce de lounge au sous-marin. Pour diriger les opérations il y avait le commandant Samuel Shore dont la fille, le lieutenant Atlanta Shore (...) était quelque peu éprise de Tempest. Et tant qu'a avoir des personnages ayant des noms à consonnance maritime, ajoutons donc le sous-lieutenant John Fisher, lequel apparaissait de temps à autres dans la salle de contrôle de Marineville.

Troy Tempest en personne. Enfin, en catin, pardon, marionnette.

Phones et Tempest en route pour Stingray par un chemin plus fiable que la ligne verte.

Marina, avec ses beaux yeux télécommandés par  un sélénoïde dans la tête.

 Phones...

Le commandant Samuel Shore qui, comme les autres hommes de la série, cherche toujours un «clipper» à sourcils.

Et sa fille Atlanta, qui préfère peindre les siens...

Les vilains, parce que ça en prend toujours, étaient une race amphibienne appelée «Aquaphibiens». Ho ho hi. Ils étaient quelque peu guerriers sur les bords et ceux-ci étaient sous les ordres de King Titan, leur chef qui règnait aussi sur la cité sous-marine de Titanica. King Titan avait aussi une fille, nommée Marina, qui ne parlait pas beaucoup. En fait elle ne parlait pas point mais avait cette intéressante faculté de pouvoir respirer sous l'eau. C'est elle qui délivre Tempest et Phones quand ils sont faits prisonniers et tombe incidemment dans l'oeil de Tempest. Elle devient par la suite un agent en bonne et due forme de WASP. Ça provoque deux choses; d'abord King Titan pète une coche de voir sa fille trahir sa propre race et puis le fait que Tempest et Marina roucoulent rend Atlanta quelque peu furax. Bref, c'est tout comme un roman-savon d'après-midi mais avec des sous-marins en forme de pirhanas, des explosions, des bases qui se cachent sous terre et de l'action. Beaucoup d'action où les forces de Titanica, souvent représentées par le très incompétent agent X-Tweo-Zero, tentent de détruire Stingray et Marineville. Tout ça enrobé de la trame musicale composée par nul autre que Barry Gray. Qu'est-ce qu'un gamin pouvait demander de plus quand il était installé devant la télé. Juste la séquence d'introduction nous faisait beurrer nos caleçons.

Un habitant de Titanica ou le Ministère du revenu. Vous décidez.

King Titan dans toute sa flamboyance. On ignore toujours qui est son couturier...

Tourner dans un environnement sous-marin était quelque chose que AP Films, la compagnie de Gerry Anderson, avait déjà abordé dans Supercar mais les effets spéciaux étaient relativement rudimentaires. Cette fois c'était différent parce que de très nombreuses scènes se passeraient sous l'eau. Comme l'équipe de production avait déjà un bon bagage d'expérience et que les moyens financiers étaient meilleurs on a pu innover et ainsi créer un milieu sous-marin pas mal plus convaincant.

 Troy et Marina. Ça doit être embêtant entretenir une romance avec tous ces fils...

Pour les séquences de surface par exemple on avait mis au point une technique tout à fait ingénieuse pour donner l'illusion d'une mer sans fin. On utilisait un grand réservoir derrière lequel se trouvait un arrière-plan mais on prenait soin de toujours faire déborder le réservoir, ce qui dissimulait très habilement les rebords de celui-ci. Pour les séquences sous-marines on utilisait des aquariums très hauts mais aussi très minces dans lesquels on laissait promener des poissons de grosseurs différentes. Les véhicules, soutenus par des fils, se trouvaient entre les deux aquariums et des jeux de lumières qui se réflètaient donnaient l'impression que tout se passait sous l'eau. Ça semble peut-être simpliste raconté comme ça mais c'était tellement ingénieux et tellement efficace que l'on s'est servi de la même technique dans Captain Scarlet et Joe 90. On peut d'ailleurs s'en rendre compte dans la séquence vidéo un peu plus haut.

Un modèle de Stingray par Product Enterprise. Pas en bas de $150 si vous en voulez un.

Le saviez-vous?

Stingray fut la première série de Gerry et Sylvia Anderson qui fut tournée en couleurs. Le générique du début commençait en noir et blanc et l'écran changeait ensuite pour la couleur avec la mention «Videocolor».

Stingray fut aussi la première série télé britannique tournée en couleurs.

Au début de la série les uniformes noirs comportaient des bandes rouges, bien que tourné en couleurs il se trouvait encore toute une multitude de foyers qui avaient encore des téléviseurs en noir et blanc sur lesquels la bande rouge passait pour du noir, on a donc dû les changer.

Si l'on se fie à des documents d'information produits par Century 21 (la compagnie de Gerry Anderson) pour ses publications internes, Stingray se déroule seulement quelques années avant la série Captain Scarlet and the Mysterons. On y apprend aussi que des membres du WASP en viennent à éventuellement faire partie de SPECTRUM (l'agence de Captain Scarlet). ceci n'était évidemment pas indiqué ni dans une série ou dans l'autre.

Et pour terminer, je vous offre cette ballade sentimentique et romantale composée par Barry Gray sur le personage de Marina. Une très belle chanson au demeurant.


7 commentaires:

  1. En français, selon mes souvenirs:

    Marinaaa, AquaMarinaaa
    Auprès de toi, le soleil d'été, perd tout son éclat!
    ...
    Comme l'océan, tes yeux sont d'un bleu, si bleu
    Et comme l'océan, ton coeur est changeant, changeant!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ce qui est très intéressant ici c'est qu'on prenait le temps de faire de belles traductions dans le temps.

      Pluche

      Effacer
  2. HA! I LOVED Stingray as a Kid!! The dolls eyes kinda freaked me out, yet.. I could never look away.

    RépondreEffacer
  3. Got to admit that it was pretty freaky indeed but like you said, it was impossible to look anywhere else. :)

    Pluche

    RépondreEffacer
  4. Bonjour ! Je possède 4 VHS de la Warner qui commercialisa en 1993 les 12 premiers épisodes de la version Française très rare et qui, à ce jour, n'a jamais été commercialisée en DVD. Savez-vous si la Warner a commercialisé les épisodes suivants en VHS ? Mes recherches sur la toile sont restées sans réponse ! Je cherche aussi un enregistrement TV car, selon certaines témoignages, la série VF auarait été rediffusée dans les années 1990 sur RTL Belgique. Bref, je cherche ! Si quiconque peut me donner des renseignements, merci ! Guy / contact : guydt2000@gmail.com

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour! Oui, Warner a publié en format VHS les 39 épisodes au complet de la série. Je ne me souviens pas cependant les avoir vu ici au Québec. Je ne pourrais pas vous renseigner sur les diffusions européennes, étant ici qu Québec.

      Pluche

      Effacer
    2. Merci pour l'info et bonjour de Belgique à nos cousins d'outre-Atlantique ! Cordialement, Guy

      Effacer